Thèmes

afrique air aloé aloé véra amis argent art background blog bonne cadeaux cadre

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Accueil (6)
· Actualités (13)
· Adresses utiles (6)
· ALOE SANTE (25)
· Balance de paiement (3)
· BANNERS BROKER (0)
· Boutique en ligne (0)
· Commerce international (0)
· Comptabilité (12)
· Comptabilité-Economie-Finance (1)
· Crise financière mondiale (1)
· Economie et Droit (7)
· Economie monetaire et bancaire (7)
· Exercices et corrigés (1)
· Faits divers (5)
· Finance (20)
· FOREVER LIVING PRODUCTS (7)
· Glossaire (3)
· HISTOIRE PAYS (6)
· Investissement en ligne (5)
· Marketing de reseau (13)
· Quelques adresses utiles (0)
· SITE REMUNERATEUR (0)
· Stratégie (2)
· SUCCESS STORY (2)
· ZEEKREWARDS (0)

Rechercher
Derniers commentaires

bonjour très chère(s) je viens par la présente,vous faire d'importantes offres de services. en effet, nous s
Par MIVACY Global Serv, le 23.07.2014

fanny stephanie nou s sommes une imprimerie situé à la monté aurore sis à l'école de police.ce message concer
Par fanny stephanie, le 25.06.2014

appel, internet et sms illimités au cameroun avec seme telecom douala c'es t nouveau mais deja cela susci
Par Anonyme, le 23.06.2014

la balance des paiements c est un document comptable qui enregistre les flux réels et monétaires entre les rés
Par souleymane sankhar, le 21.06.2014

chers employeurs, je suis une jeune camerounaise titulaire d'un bts en comptabilité et gestion des entreprises
Par NGO BAYOI sara, le 19.06.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· LISTES DES ENTREPRISES CAMEROUNAISES ET LEURS ADRESSES
· Cours d'economie et droit BTS 1er Et 2ième année
· ROLE D'UNE BANQUE CENTRALE
· Epreuve d'economie générale et economie d'entreprise
· Quelques questions pour comprendre l’analyse financière patrimoniale

· LES MECANISMES DE LA CREATION MONETAIRE
· Epreuve d'economie monetaire bancaire
· LES ENTREPRISES CAMEROUNAISES
· Pays Emergent
· La monnaie
· Crise des subprimes
· Epreuves Techniques bancaires
· Qu’est qu’une plus-value immobilière ?
· Epreuves TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION
· BALANCE COMMERCIALE

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Ecobank
· STRATEGIE
· COURS DE COMPTABILITE GENERALE
· Monnaie et credit
· CADTM
· Monnaie et financement
· Epreuves Techniques bancaires
· ARPG SUJET 2002
· ARPG SUJET 2003
· ARPG2004CORRIGE

Voir plus


Statistiques

Date de création : 06.04.2009
Dernière mise à jour : 08.02.2014
148articles


LES ECRITURES DE FIN D'ANNEE

Publié le 03/10/2009 à 15:39 par fico
Chambre belge des comptables et experts-comptables de Liège 04/2008
Nous voici de nouveau en fin d’année, ce qui coïncide le
plus souvent avec la fin d’un exercice social. Il n’est donc
pas inutile, en cette occurrence, de rappeler les diverses
étapes de la clôture d’un exercice comptable, ce qui se
passe généralement entre le 31 décembre à 23h59 et le
1er janvier à 00h01.

La clôture d’un exercice peut se concevoir de la manière
suivante
1 - Ecritures de rattachement et de reclassement.
2 - Ecritures d’inventaire et mise en concordance des
comptes.
3 - Ecritures d’amortissement, réduction de valeur et
provision.
4 - Calcul et enregistrement de l’impôt de l’exercice.
5 - Affectation du résultat.
6 - Clôture des comptes.

Préalablement aux écritures de fin d’année, il y aura lieu
d’établir une « Balance par solde » dont la présentation est
schématisée comme suit
Soldes des comptes d’actif Soldes des comptes de passif
Sous total A Sous total A’
Soldes des comptes de charges Soldes des comptes de
produits
Sous total B Sous total B’
Total A + B Total A’ + B’
Les sous totaux A et A’, B et B’ ne sont pas égaux. Par
contre, le total A + B doit être égal au total A’ + B’
1. Ecritures de rattachement.
Le détail des opérations se fait également en six étapes
• Enregistrement des « factures à établir » et des « Notes
de crédit à établir ».
4004 Factures à établir
à 7000 Chiffre d’affaires
7010 Notes de crédit s/chiffre d’affaires
à 40041 Notes de crédit à établir
Ces opérations sont enregistrées hors TVA.
• Enregistrement des « factures à recevoir » et des
« Notes de crédit à recevoir ».
60… Matières, approvisionnements, …
61… Services et biens divers
à 4440 Factures à recevoir
4441 Notes de crédit à recevoir
à 60… Matières, approvisionnements, …
61… Services et biens divers
Ces opérations sont également enregistrées hors TVA.
• Transfert vers l’exercice suivant des charges et produits
déjà comptabilisés et qui portent sur l’exercice en cours
et un ou plusieurs exercices suivants.
4900 Charges à reporter
4930 Produits à reporter
L’article 95 de l’A.R. du 30 janvier 2001 précise ce
qu’il faut entendre pour ces postes
« Ce poste comporte
a. les charges à reporter c’est-à-dire les prorata de
charges exposées au cours de l’exercice ou d’un
exercice antérieur mais qui sont à rattacher à un ou
plusieurs exercices ultérieurs

b. les produits à reporter, c’est-à-dire les prorata de
produits perçus au cours de l’exercice ou d’un exercice
antérieur, qui sont rattachés à un exercice ultérieur »

4900 Charges à reporter
à 61… Services et biens divers
74… Autres produits d’exploitation
à 4930 Produits à reporter
• Prise en compte des charges et produits qui ne seront
comptabilisés que lors d’un exercice ultérieur alors
qu’ils incombent à l’exercice à clôturer.
4910 Produits acquis
4920 Charges à imputer
L’article 95 de l’A.R. du 30 janvier 2001 stipule
« Ce poste comprend

b) les produits acquis c’est-à-dire les prorata de produits
qui n’échoiront qu’au cours d’un exercice ultérieur mais
qui sont à rattacher à un exercice écoulé

a) les charges à imputer c’est-à-dire les prorata de charges
qui n’échoiront qu’au cours d’un exercice ultérieur mais
qui sont à rattacher à un exercice écoulé »

4910 Produits acquis
à 75… Produits financiers
61… Services et biens divers
à 4920 Charges à imputer

• Transfert des créances et dettes dont la durée est
supérieure à un an lors de l’exercice précédent mais dont
l’échéance interviendra au cours de l’exercice prochain.
Les créances et dettes à long terme ont été à l’origine
subdivisées en créances et dettes à plus d’un an et en
créances et dettes à plus d’un an échéant dans l’année.
En fin d’exercice la partie échéant dans l’année doit être
nulle. Il faut donc transférer les échéances de l’exercice
suivant qui deviennent des créances et des dettes
échéant à un an au plus.

LES ECRITURES DE FIN D’ANNEE

Chambre belge des comptables et experts-comptables de Liège 04/2008

17… Dettes à plus d’un an
à 42… Dettes à plus d’un an échéant
dans l’année

• Transfert des comptes dont le solde présente une
position anormale par rapport à sa position normale
dans les comptes annuels.
Lorsqu’une entreprise à obtenu un crédit de caisse
de son banquier, le solde du compte, en fin d’exercice,
peut présenter un solde créditeur. Il ne peut
donc demeurer dans les comptes d’actif et doit être
transférer dans un compte de passif
5500 Banque
à 433. Etablissement de crédit
(Dette en compte-courant)

2. Ecriture d’inventaire et mise
en concordance des comptes.
L’article 9 de la loi du 17 juillet 1975 stipule
« §1er. Toute entreprise procède, une fois l’an au moins,
avec bonne foi et prudence, aux opérations de relevé,
d’examen et d’évaluation nécessaires pour établir à la
date choisie un inventaire complet de ses avoirs et droits
de toute nature, de ses dettes, obligations et engagements
de toute nature relatifs à son activité et des
moyens propres qui y sont affectés. Les pièces de l’inventaire
sont transcrites dans un livre. Les pièces dont le
volume rend la transcription difficile sont résumées dans
le livre auquel elles sont annexées.
§2. L’inventaire est ordonné de la même manière que le
plan comptable de l’entreprise… »
L’article 10 ajoute
« §1er. Les comptes sont, après mise en concordance
avec les données d’inventaire, synthétisée dans un état
descriptif constituant les comptes annuels ; … »
L’Avis 7-4 de la CNC donne la raison d’être de l’inventaire
« L’inventaire a pour objet de vérifier et, au besoin, de
corriger les soldes des comptes tels qu’ils résultent de
l’enregistrement des opérations de l’entreprise tout au
long de l’exercice, avant que ces soldes soient définitivement
synthétisés dans les comptes annuels. »
L’inventaire se décompose donc en trois phases
- le relevé des existences, le comptage
- la valorisation de l’inventaire
- la mise en concordance des comptes avec les
données d’inventaire.
a. Notamment, pour ce qui concerne les stocks, la mise
en concordance de la comptabilité avec l’inventaire se
fera en deux étapes
60900 Variations de stocks (début de période)
à 3000 Stocks Matières premières
3000 Stocks Matières premières
à 60901 Variations de stocks
(fin de période)
b. Pour ce qui concerne les commandes en cours
d’exécution, il faudra tenir compte d’une part de l’état
des frais et dépenses exposés et d’autre part de
l’état d’avancement du chantier.
Si l’état d’avancement fait apparaître que les dépenses
engagées sont supérieures à celles qui auraient dû
l’être, il faudra enregistrer une réduction de valeur
6320 Réduction de valeur s/commandes
en cours - Dotation
à 3790 Réduction de valeur actée
s/commande en cours
Si l’état d’avancement fait apparaître que les coûts
exposés sont inférieurs aux prévisions et pour autant
que cette différence présente un caractère raisonnablement
certain, il sera possible d’enregistrer un
bénéfice en compte.
L’article 71 de l’A.R. du 30 janvier précise
« Les commandes en cours d’exécution sont évaluées
à leur coût de revient majoré, compte tenu du degré
d’avancement des travaux de fabrication ou des
prestations, de l’excédent du prix stipulé au contrat
par rapport au coût de revient lorsque cet excédent
est devenu raisonnablement certain; une société
peut toutefois adopter pour règle de maintenir les
commandes en cours d’exécution ou certaines
catégories d’entre elles au bilan à leur coût de
revient. »
L’enregistrement de ce bénéfice raisonnablement
certain se fera comme suit
3710 Commandes en cours/Bénéfice pris en compte
à 7171 Variations s/commandes
en cours / Bénéfice pris en compte
C. Pour ce qui concerne les avoirs en devises, il existe
deux possibilités
1° Enregistrement des écarts de devises en compléments
des comptes concernés
496.. Ecarts de conversion positifs s/devise
à 5500.. Compte bancaire en devise
400.. Clients en devise
à 497.. Ecarts de conversion négatifs
s/devise
2° Enregistrement de l’écart de conversion via un
compte de charge ou de produits
496.. Ecarts de conversion positifs s/devise
à 755.. Ecarts de conversion s/devises
655.. Ecarts de conversion s/devises
à 497.. Ecarts de conversion négatifs
s/devise
Chambre belge des comptables et experts-comptables de Liège 04/2008
3. Ecritures d’amortissement, de réduction
de valeur et de provision.
• Amortissements
Les articles 45 al.1, 46 et 47 de l’A.R. du 30 janvier
2001 définit les amortissements et leur mode d’application
comme suit
« Par «amortissements » on entend les montants
pris en charges par le compte de résultat, relatifs au
frais d’établissement et aux immobilisations incorporelles
et corporelles dont l’utilisation est limitée dans le
temps, en vue de répartie soit le montant de ces frais
d’établissement et le coût d’acquisition, éventuellement
réévalué, de ses immobilisations sur la durée d’utilité
ou d’utilisation probable, soit de prendre en charge ces
frais et ces coûts au moment où ils sont exposés »
« Les amortissements … doivent répondre aux critères
de prudence, de sincérité et de bonne foi. »
« Ils … doivent être constitués systématiquement sur
base des méthodes arrêtées par la société… Ils ne
peuvent dépendre du résultat. »
6300 Dotation aux amortissements s/frais
d’établissement
6301 Dotation aux amortissements
s/immobilisations incorporelles
6302 Dotation aux amortissements
s/immobilisations corporelles
à 20.9 Amortissements actés s/frais
d’établissement
21.9 Amortissements actés
s/immobilisations incorporelles
22.9 à 27.9 Amortissements actés
s/immobilisations corporelles
• Réductions de valeur
L’article 45 al.2 du même A.R. définit comme réduction
de valeur
« … les abattements apportés au prix d’acquisition des
éléments de l’actif autres que ceux définit à l’alinéa
précédent, et destinés à tenir compte de la dépréciation,
définitive ou non de ces derniers, à la date de
clôture de l’exercice. »
Et l’article 49 précise
« Les réductions de valeur ne peuvent être maintenues
dans la mesure où elles excèdent en fin d’exercice une
dépréciation actuelle, selon les critères prévus à l’article
46, des dépréciations en considération desquelles elles
ont été constituées. »
Les comptes à débiter seront les suivants
6308 Réduction de valeur s/immobilisations
incorporelles
6309 Réduction de valeur s/immobilisations
corporelles
6310 Réduction de valeur s/stocks
6320 Réduction de valeur s/commande en cours
d’exécution
6330 Réduction de valeur s/créances
commerciales à plus d’un an
6340 Réduction de valeur s/créances
commerciales à un an au plus
6510 Réduction de valeur s/actifs circulants
6610 Réduction de valeur s/immobilisations
financières
Au cas où il y aurait lieu à reprise de la réduction de valeur,
le compte sera constitué de la même racine que lors de la
constitution de la réduction de valeur suivie de l’indice « 1 ».
• Provisions
Il s’agit des provisions pour risques et charges dont
l’article 50 de l’A.R. définit comme telles celles
« … qui ont pour objet de couvrir des pertes et charges
nettement circonscrites quant à leur nature mais qui,
à la date de clôture de l’exercice, sont probables ou
certaines, mais indéterminées quant à leur montant.
Les provisions pour risques et charges ne peuvent avoir
pour effet de corriger la valeur d’éléments postés à l’actif »
Il faut cependant noter que la création de la provision
est la survenance de l’événement qui est à son origine.
Il ne faut donc pas nécessairement attendre la fin de
l’exercice social pour constituer une provision.
Les comptes de charges utilisés sont
6350 Dotation à la provision pour pensions
et obligations similaires
6360 Dotation à la provision pour grosses
réparations et gros entretiens
6370 Dotation à la provision pour autres risques et
charges
6290 Dotation à la provision pour pécule de vacances
Pour chacun de ces éléments, nous retrouverons les
mêmes constantes
- le caractère de prudence, sincérité et bonne foi (Article 51)
- l’obligation de les comptabiliser quel que soit le résultat
de l’exercice (Article 53)
- leur disparition ou leur réduction s’ils ne se justifient
plus (Article 55).
Après ces trois premières opérations, il est d’usage
d’établir une balance provisoire dont les caractéristiques
seront les mêmes que celles de la « Balance par solde »
dont question ci avant. Elle permettra de passer aux
opérations suivantes.
Marcel Jean PAqUET
Past Président IPCF

Source : Chambre belge des comptables et experts-comptables


DERNIERS ARTICLES :
BIENFAITS D'ALOE VERA
Connaissez vous les bienfaits de l'Aloé Vera??? Action anti-âge, Adoucissant, Anti-inflammatoire, Antiseptique, Apaisant, Assainissant, Assouplissant, Astringent, Bactér
ALOE VERA
Grâce à sa richesse en nutriments vitaux, mais aussi, et surtout. du fait de ses remarquables propriétés régénératrices cutanées : hydratante et nourrissante, astringente
ALOE VERA
Parmi les plantes curatives présentes sur notre bonne vieille Terre, l’Aloe Vera est réputé pour son vaste champ d’application. Bille Coats, expert international nous exp
FISCALITE DU CAMEROUN
TVA   Il existe une Taxe sur la valeur ajoutée perçue par l'État et les communes. Son fonctionnement est similaire aux TVA des autres pays. Le taux général de la TVA au C
Absorben C
  Absorben C(ref 48) : puissant antioxydant, stimule les défenses de l'organisme, teneur élévée en vitamine C. Elle est associée à des grains d'avoine qui favorisent son
forum