Thèmes

afrique air aloé véra amis animaux argent art background blog bonjour bonne cadeaux

Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Accueil (6)
· Actualités (13)
· Adresses utiles (6)
· ALOE SANTE (25)
· Balance de paiement (3)
· BANNERS BROKER (0)
· Boutique en ligne (0)
· Commerce international (0)
· Comptabilité (12)
· Comptabilité-Economie-Finance (1)
· Crise financière mondiale (1)
· Economie et Droit (7)
· Economie monetaire et bancaire (7)
· Exercices et corrigés (1)
· Faits divers (5)
· Finance (20)
· FOREVER LIVING PRODUCTS (7)
· Glossaire (3)
· HISTOIRE PAYS (6)
· Investissement en ligne (5)
· Marketing de reseau (13)
· Quelques adresses utiles (0)
· SITE REMUNERATEUR (0)
· Stratégie (2)
· SUCCESS STORY (2)
· ZEEKREWARDS (0)

Rechercher
Derniers commentaires

chers monsieurs: no us sommes une société espagnole(madr id) d'exportation de voitures d'occasion. nous cherc
Par ANABAN INVESTMENTS, le 16.10.2014

bonjour,mada me & monsieur je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et
Par maury.floria.duvra, le 16.10.2014

bonjour,mada me & monsieur je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et
Par maury.floria.duvra, le 16.10.2014

bonjour,mada me & monsieur je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et
Par maury.floria.duvra, le 16.10.2014

bonjour,mada me & monsieur je dispose d'un capital qui servira à octroyer des prêts particulier à court et
Par maury.floria.duvra, le 16.10.2014

Voir plus

Articles les plus lus

· LISTES DES ENTREPRISES CAMEROUNAISES ET LEURS ADRESSES
· Cours d'economie et droit BTS 1er Et 2ième année
· ROLE D'UNE BANQUE CENTRALE
· Epreuve d'economie générale et economie d'entreprise
· Quelques questions pour comprendre l’analyse financière patrimoniale

· LES MECANISMES DE LA CREATION MONETAIRE
· Epreuve d'economie monetaire bancaire
· LES ENTREPRISES CAMEROUNAISES
· Pays Emergent
· La monnaie
· Crise des subprimes
· Epreuves Techniques bancaires
· Qu’est qu’une plus-value immobilière ?
· Epreuves TECHNIQUES QUANTITATIVES DE GESTION
· BALANCE COMMERCIALE

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Statistiques

Date de création : 06.04.2009
Dernière mise à jour : 08.02.2014
148articles


La monnaie

Publié le 02/10/2009 à 17:49 par fico

PLAN
1. DÉFINITIONS
1. La monnaie
2. La monnaie Fiduciaire
3. La monnaie scripturale
2. LES FONCTIONS DE LA MONNAIE
1. Instrument d'échange
2. Instrument de mesure de valeur
3. Instrument de réserve de valeur
3. LA MASSE MONÉTAIRE
1. Définitions
2. Les Agrégats monétaires
3. Vitesse de circulation
4. LA CRÉATION MONÉTAIRE
1. Mécanismes de la création monétaire
2. Conclusion
5. LES CONTREPARTIES DE LA MASSE MONÉTAIRE
1. La contrepartie extérieure
2. L'Endettement Intérieur Total
6. CONCLUSION
7. SOURCES


1 DÉFINITIONS
1.1 La Monnaie
Pour Denise Flouzat, qui cite A. Chaineau et son Mécanismes et politique monétaire, coll. « SUP », PUF, 1971 :
« La monnaie est constituée par l'ensemble des moyens de paiement directement utilisables pour effectuer des règlements sur les marchés des biens et des services, c'est-à-dire par l'ensemble des actifs acceptés partout, par tous et en tous temps pour le règlement de dettes issues de l'échange. »
Pour Raymond Barre, dans Économie politique, coll. « Thémis », PUF, tome 2 :
« La monnaie peut se définir comme un bien d'échange généralement accepté au sein d'une communauté de paiement. »
Cette confiance se manifeste généralement au sein d'une communauté qui est la nation, mais parfois certains instruments monétaires acquièrent des caractères de monnaie internationale comme l'or ou le dollar.

Tout moyen de paiement qui permet de régler sans délai et définitivement une dette ou un achat. Elle possède trois fonctions essentielles :
• Instrument d'échange
• Instrument de mesure des valeurs
• Instrument d'Épargne - réservoir de valeurs
Elle doit posséder en outre un pouvoir libératoire.

Autrefois, la monnaie pouvait avoir la forme de métaux précieux, lettres de change, coquillage, bétail, etc.
Des mots comme « de pecus » signifiant le troupeau a donné, le pécule, pécuniaire etc.
« capita » signifiant la tête de bétail nous est resté dans Capital !


Pièce de monnaie représentant le « Nègre Phénicien Cadmos » apportant l'écriture aux grecs. Coquillage Cauris pouvant être utilisés comme monnaie au Burkina Faso.
Aujourd'hui, la monnaie revêt deux formes principales :

1.2 Monnaie Fiduciaire
Monnaie constituée par les billets et les pièces.
La monnaie métallique a connu 3 grandes étapes :
1. La monnaie pesée — À Babylone et en Égypte apparut la monnaie pesée sous forme de lingots dont il fallait mesurer le poids de métal qui servait de paiement lors de chaque transaction.
2. La monnaie comptée — Vers 800 avant J.C. Les lingots furent divisés en pièces. Succès immédiat !
3. La monnaie frappée — Les monnaies métalliques or et argent furent frappées sous le contrôle d'autorités religieuses, puis politique qui garantissaient le titre et le poids de métal précieux qu'elles contenaient.

Rapide historique :
Rome Monnaie unique dans le bassin méditerranéen.
Moyen Âge Nombreuses monnaies locales frappées par les monarques, princes ou même abbayes. Les monarchies absolues qui s'instaurèrent à partir du XVIème siècle apportent une concentration progressive dans la frappe des monnaies métalliques.
France le système de monnaie ne change pas de Saint Louis jusqu'à la Révolution de 1789. La livre est divisé en 20 sous et le sou est divisé en 12 deniers.
Loi du 7 germinal an XI (28 mars 1803) : institut une définition précise de l'unité monétaire française en poids de métal lié à l'effort de généralisation des systèmes métriques. Le franc était défini par rapport à l'or et à l'argent. Nous sommes dans un système bimétallique ; avec un rapport d'une unité d'or pour 15,5 unités d'argent. Or, la loi de Gresham nous apprend dès le XVIème siècle que la mauvaise monnaie chasse la bonne monnaie !
1876 Abandon du système bimétallique et adoption d'un système monométallique sur l'or évidemment ! (jusqu'en 1914).
1914 Cours forcé des billets de banque et appel au civisme pour que les français apportent leur or en échange de remise de billets de banque. Apparition de la monnaie scripturale.

Cependant, l'or va conserver deux usages bien définit :
1. instrument de placement, et particulièrement en France ;
2. instrument de règlement des soldes débiteurs dans les échanges internationaux (or dit monétaire).
Les billets de banque vont évoluer selon le shéma suivant :
1. Billets de banque représentatif de métaux précieux.
2. Billets de banque convertible ou monnaie fiduciaire.
3. Billets de banque non convertible ou papier-monnaie.
1.3 Monnaie Scripturale
Monnaie ainsi dénommée parce qu'elle est inscrite sur les livres de certaines institutions financières. Elle est apparue en même temps que les premières banques et a donc précédé les billets de banque dont l'invention date du XVIIème siècle.
Les moyens de paiement scripturaux (carte, chèque, virement, prélèvement, etc.) sont des dispositifs qui permettent le transfert des fonds tenus en compte par des établissements de crédit ou des institutions financières assimilées suite à la remise d'un ordre de paiement.
Le développement de la monnaie scripturale repose sur deux principes :
1. Commodité
2. Sécurité.
1.3.1 Commodité
Commodité des règlements effectués par jeux d'écriture sans exiger le déplacement du débiteur et/ou du créancier.
1.3.2 Sécurité
Sécurité des règlements car l'utilisation de la monnaie scripturale rend leur preuve facile grâce à la comptabilité des E.C. et évite les dangers de perte ou de vol.
1.3.3 Composition
Pour assurer ce bon fontionnement, à la fois commode et en toute sécurité, la monnaie scripturale doit avoir des conditions dans sa composition : Ce sont les dépôts à vue dans les E.C. qui constituent la monnaie scripturale.
1.3.4 Circulation
Il existe plusieurs moyens, plusieurs supports pour matérialiser l'ordre, pour faire circuler la monnaie scripturale :
• le chèque
• le virement
• l'avis de prélèvement
• et le T.U.P.
Les effets de commerce (Lette de change et billet à ordre) bien que permettant de faire circuler la monnaie, sont avant toute chose, des instruments de crédit avant d'être des moyens de paiement. Ils ne sont donc pas analysés ici.


2 LES FONCTIONS DE LA MONNAIE
2.1 Instrument d'échange
2.2 Instrument de mesure de la valeur
2.3 Instrument de réserve de valeur
La monnaie constitue la liquidité par excellence. L'analyse de cette liquidité passe par la définition de la Masse Monétaire, ou des Masses Monétaires...


3 LA MASSE MONÉTAIRE
3.1 Définitions
« La masse monétaire est constituée par le stock de créances parfaitement liquides détenues sur le secteur bancaire par le secteur non bancaire ». Cette définition n'est pas satisfaisante car trop restrictive et ne correspondant plus aux réalités d'aujourd'hui. Le Conseil National du Crédit et du Titre (CNCT) propose donc une autre définition.
« La masse monétaire est le total des disponibilités monétaires et quasi-monétaires gérées par les Établissements de Crédit. ».
3.2 Les agrégats monétaires
Cf. les Agrégats Monétaires.
3.3 Vitesse de circulation
La masse monétaire permet de connaître l'ensemble des disponibilités. Il s'agit d'une comptabilité de stock. Mais il est également important de savoir avec quelle intensité les agents économiques utilisent ce stock de monnaie. Il s'agit du concepte de vitesse de circulation de la monnaie. Aujourd'hui en France, la Banque de France calcule deux indicateurs selon deux approches différentes :
• la vitesse-transaction
• la vitesse-revenu
3.3.1 La Vitesse-transaction
Consiste à recenser les règlements et à les rapprocher du stock monétaire. Il s'agit d'un calcul statistique pondéré effectué par sondage des services de la Banque de France. Cet indicateur permet de montrer l'influence de la politique d'encadrement du crédit sur la demande de monnaie.
Pendant les périodes restrictives sur le crédit, les A.E. mobilisent leurs encaisses inactives. La vitesse de circulation s'accroît.
3.3.2 La vitesse-revenu
Rapport entre un agrégat de la comptabilité nationale (par exemple le PIB) et le stock de monnaie. Il s'agit donc d'un indicateur synthétique.
V = PIB en valeur / Disponibilités monétaires (M4)

Ces variations mesurent le degré de liquidité monétaire souhaité par les A.E. non-financier ; c-à-d leurs besoins. En période de stabilité monétaire, la vitesse diminue. En période d'inflation, la vitesse augmente.


4 LA CRÉATION MONÉTAIRE
4.1 Mécanismes de la création monétaire
Nous partons du Bilan simplifié d'une banque :
Bilan Banque "A"
ACTIF PASSIF
Créances Dépôts
Titres Dettes
(dont Comptes rémunérés)
Immobilisations Fonds Propres
Cf. le Bilan d'une Banque...

Imaginons une opération de crédit accordée par la Banque "A" à son client M. X. Cette opération est immédiatement inscrite au crédit du compte de M. X que celui-ci peut décaisser. Il s'agit donc d'un prêt :
Bilan Banque "A"
ACTIF PASSIF
Créances
Créance sur X : +10.000 Dépôts
Compte de M. X : +10.000
Titres Dettes
(dont Comptes rémunérés)
Immobilisations Fonds Propres

Une opération de crédit... avec une seule banque dans le circuit !
Grâce à son solde créditeur, M. X peut se livrer à une opération commerciale avec Y :
• X règle Y qui a la même Banque "A"
• Y place l'argent sur un compte rémunéré.
Bilan Banque "A"
ACTIF PASSIF
Créances
Créance sur X : +10.000 Dépôts
Compte de M. X : 0
Titres Dettes
Dont Comptes rémunérés :
Compte de M. Y : +10.000
Immobilisations Fonds Propres

Une opération de crédit... avec deux banques dans le circuit !
Y a une autre banque, la Banque "B" ; il y dépose le chèque de X sur un compte rémunéré (en rouge) : après compensation, la Banque "B" détient le chèque tiré par X sur la Banque "A". Mais elle n'en veut pas parce qu'il ne porte pas d'intérêt.
Elle demande donc à la Banque "A" de lui racheter en monnaie, que la Banque "A" dont d'abord emprunter à une autre banque sur le marché Interbancaire, c'est-à-dire à la Banque "B" puisqu'il n'y a que deux banques dans notre circuit... (en bleu).
Ou avec ce chèque, elle achète un titre portant intérêt à la Banque de X... (en vert).
Bilan Banque "A" Bilan Banque "B"
ACTIF PASSIF ACTIF PASSIF
Créances
+10.000 Dépôts Créances
+10.000 Dépôts
Titres
-10.000 Dettes
+10.000 Titres
+10.000 Dettes
Dont Comptes rémunérés : Dont Comptes rémunérés :
Compte de M. Y : +10.000
Immobilisations Fonds Propres Immobilisations Fonds Propres

Les ratios prudentiels
A priori, rien ne limite l'activité de crédit des banques, sinon la demande.
Pour que les banques ne fassent pas trop facilement faillite en cas de crise entraînant l'augmentation des risques (créances douteuses), la Banque des Réglements Internationaux a édicté des ratios prudentiels repris par les états membres :
Ratio Cooke
Fonds Propres / Total des engagements (créances) > 8%

Le Contrôle des établissements de crédit.

4.2 Conclusion
Les crédits font les dépôts : les banques créent de la monnaie en faisant crédit.
Lorsqu'il a « fuite » de sa sphère monétaire, une banque doit se refinancer.
Le marché où les banques empruntent et se prêtent au jour le jour de la monnaie est le « marché interbancaire » : le taux y est celui de l'argent « au jour le jour ».


5 LES CONTREPARTIES DE LA MASSE MONÉTAIRE
Les contreparties de la masse monétaire représentent les sources de la création monétaire. Comme nous trouvons les agrégats de monnaie dans la comptabilité des Établissements de Crédit, les contreparties sont les regroupements de l'ensemble des postes non monétaires. Regroupements effectués selon des critères pertinents du point de vue de l'analyse économique.
5.1 La contrepartie extérieure
Le premier regroupement se fait selon le critère Résident / Non-résident.
Nous avons vu qu'était extrait des agrégats monétaires, les avoirs des Non-résidents. Dès lors, l'ensemble des avoirs et engagements des Établissements de Crédit envers les Non-résidents doivent être regroupés pour constituer la contrepartie extérieure. Ceci est cohérent avec les statistiques nationales et en particulier la Balance des paiements.
Les variations de la contrepartie extérieure correspondent, à quelques nuances près (du aux variations de cours de monnaie selon la date de l'étude), aux mouvements dus au solde des transactions courantes et aux mouvements de capitaux.
5.2 L'Endettement Intérieur Total
Le second regroupement correspond aux financements des agents économiques non-financiers résidents et regroupé dans la notion de crédit interne. Celui-ci est ventilé en fonction de la nature du débiteur, soit :
1. créances sur l'état
2. créances sur l'économie.
Cette décomposition privilégie le critère de comptabilité nationale de l'agent économique et ne prend en compte le support financier (prêts bancaires ou titres) que de façon secondaire.
Schéma de la Masse Monétaire et de ses contreparties (simplifié)
M3 = Extérieur
+ Crédit interne
• Créances sur l'État
o crédits
o titres
• Créances sur l'économie
o crédits
o titres
+ Solde des opérations diverses (notamment du circuit d'encaissement et de recouvrement des chèques et effets)
– Ressources non monétaires nettes des établissements
• Épargne contractuelle (reprise dans L – M3)
• Ressources stables nettes (obligations et fonds propres)
Cependant, le fort développement de l'activité titres dans les années 1980 a perturbé cette vision simplificatrice des contreparties de la masse monétaires car les banques ont augmenté la part de leur activité pour elle-même sans qu'il y ait nécessairement une contrepartie dans le sens intermédiation du terme. Désormais, les contreparties se prêtent mal à des calculs d'objectif monétaire détaillés.
Le crédit interne ne retrançant que la partie du financement de l'économie assurée par les établissements de crédit, et la part des crédits désintermédiés augmentant, il fallait trouver un nouvel agrégat recensant le financement global de l'économie.
C'est l'Endettement Intérieur Total (EIT) ; qui mesure l'ensemble de l'endettement des agents non financiers résidents auprès des établissements de crédit, sur les marchés de capitaux internes et par emprunts à l'étranger.
Ancien nom : Crédit Intérieur Total.


6 CONCLUSION



7 SOURCES
Mes sources pour ce cycle de conférence fûrent :
1. L'Économique
Paul A. Samuelson. Tome 1 & 2 – Collection U – Armand Colin 1978. Professeur d'économie au M.I.T.
2. Économie Contemporaine
Denise Flouzat. Tome 1 – Les fonctions Économiques – PUF 1979. Professeur d'économie à Paris I. Membre du CPM.
3. Dictionnaire Electronique pour la Finance et l'Informatique (DEFI)
Thierry Feltz.

Liens
http://thierry.defi.free.fr/DEFI_E.html#ETABLISSEMENTS%20DE%20CREDIT

Commentaires (1)

Anonyme le 28/10/2011
vous ne dite rien sur la titrisation des créance bancaires ?


Ecrire un commentaire


DERNIERS ARTICLES :
BIENFAITS D'ALOE VERA
Connaissez vous les bienfaits de l'Aloé Vera??? Action anti-âge, Adoucissant, Anti-inflammatoire, Antiseptique, Apaisant, Assainissant, Assouplissant, Astringent, Bactér
ALOE VERA
Grâce à sa richesse en nutriments vitaux, mais aussi, et surtout. du fait de ses remarquables propriétés régénératrices cutanées : hydratante et nourrissante, astringente
ALOE VERA
Parmi les plantes curatives présentes sur notre bonne vieille Terre, l’Aloe Vera est réputé pour son vaste champ d’application. Bille Coats, expert international nous exp
FISCALITE DU CAMEROUN
TVA   Il existe une Taxe sur la valeur ajoutée perçue par l'État et les communes. Son fonctionnement est similaire aux TVA des autres pays. Le taux général de la TVA au C
Absorben C
  Absorben C(ref 48) : puissant antioxydant, stimule les défenses de l'organisme, teneur élévée en vitamine C. Elle est associée à des grains d'avoine qui favorisent son
forum